WAVEPARTY

NUIT BLANCHE

Pensée comme une cérémonie joyeuse et énergisante, la Waveparty propose à tous et toutes de vivre l’expérience d’une grande danse collective proche de la transe. Laissez-vous porter !

Performance Samedi 01 octobre 2022 de 22:00 à 23:00
Performance Samedi 01 octobre 2022 de 22:00 à 23:00

WAVEPARTY

Image
© Laurent-Philippe

La Waveparty est proposée à toutes celles et ceux qui veulent vivre l’expérience d’une grande danse collective proche de la transe, et pensée comme une cérémonie joyeuse et énergisante.

Pendant cinquante minutes ininterrompues, nous traverserons différents états de corps (et d’esprit !) au cœur d’un voyage musical et chorégraphique composé de 10 énergies différentes.

La Waveparty, c’est un moment de lâcher prise où la simplicité de la partition chorégraphique vous permet de vivre pleinement les sensations du corps et la répétition du mouvement, de goûter à l’euphorie d’une transe. Vagues, Totem, Sacre, Flower power… autant de noms à l’imaginaire vaste, composent les dix étapes de cette Waveparty.

Rejoignez cette communauté dansante éphémère et faites vibrer les murs !

Répétitions / Wavetimes : temps de transmission de la Waveparty aux participant·e·s ! 

Pour participer à la Waveparty différents temps d’ateliers, appelés Wavetimes, vous sont proposés. Apprenez en deux heures les dix danses de cette transe collective que nous performerons tous ensemble pour la Waveparty. S’inscrire au moins à un Wavetime, c’est l’assurance de vivre pleinement la Waveparty et de traverser les différentes sensations de cette transe collective.

 

Bonus

Rencontrez une danseuse de la Waveparty en avant-première, samedi 24 septembre, à la MPAA/Breguet, de 11h à 12h à l'occasion de la Ballade des Communs organisée par la Maison des Métallos et en partenariat avec la MPAA.

Création / Distribution / Mise en scène / Musiques...

Conception Emmanuelle Vo-Dinh

Chorégraphie et scénographie Emmanuelle Vo-Dinh et David Monceau, en complicité avec Maeva Cunci

Artistes complices Violette Angé, Alexia Bigot, Aniol Busquets, Jeanne Durouchoux, Cyril Geeroms, Camille Kerdellant, Sabine Macher, David Monceau

Musique originale Olyphant

Musiques additionnelles Hinaaja Tugboat 2 - Pan Sonic/Katodivaihe ; Acamar Acamar - Frankey & Sandrino ; I Love London - Crystal Fighters ; New Error - Moderat ; Le Sacre du Printemps - The Brian Jonestown Massacre (musique de film imaginé) ; Says - Nils Frams/Spaces

Costumes et maquillage Maeva Cunci

Construction scénographie Christophe Gadonna

Lumières et régie générale Benoît Duboc

Production et diffusion PAVILLON-S, Emmanuelle Vo-Dinh

Une production du Phare, Centre chorégraphique national du Havre Normandie (2019)         

Emmanuelle Vo-Dinh

Emmanuelle Vo-Dinh est une chorégraphe des phénomènes. Sociaux, physiologiques, psychologiques ou mécaniques : elle s'empare de faits précis, les observe, les comprend puis les transforme en matériaux chorégraphiques et plastiques. 

À la création de sa compagnie, Sui generis, en 1997, elle s'intéresse d'abord aux émotions. Elle passe ainsi deux mois auprès du neurologue Antonio Damasio à Iowa City pour préparer Texture/Composite (1999). Puis elle se plonge dans les écrits de Jean Oury sur la schizophrénie, qui lui inspirent sa pièce Sagen (2001). Emmanuelle Vo-Dinh poursuit aussi un parti minimaliste répétitif (CROISéES, White light, Ici/Per.For – 2005, 2006), même ludique dans Aboli Bibelot… Rebondi (2008), jusqu’à l’épuisement dans Sprint (2013).

Les rapports masculin/ féminin ainsi qu'une recherche plus formelle sur les relations entre corps, musique et voix, marquent entre autres son travail depuis 2007 (Ad Astra, Eaux-fortes, -insight-). Elle s’attache aux grandes écritures musicales de Zeena Parkins, Dusapin, Grisey ; également aux arts visuels. 

À la tête du Phare Centre Chorégraphique National du Havre Normandie de 2012 à 2021, son intérêt pour les sciences s'articule progressivement à un questionnement sur la fiction et la narration, imprimant une dimension plus théâtrale à ses pièces : Tombouctou déjà-vu (Avignon 2015), Belles et bois (2016), Simon Says ( 2017), Cocagne (2018), La forêt de glace (2020), Attractions (2021). 

Emmanuelle Vo-Dinh a été présidente de l’Association des Centres chorégraphiques nationaux de 2013 à 2017. En 2014, elle a été nommée Chevalier de l’ordre des Arts et des Lettres.

Elle mène aujourd’hui le projet Pavillon-s, implanté à Rouen et à Andé (27), qui porte son travail de création/diffusion et s'attache à déployer des projets d'invitations à d'autres artistes, dans le champ de l'expérimentation, et dans le partage avec les publics.

Partenaire(s)

Médias

1 médias