(H)ÜBER(T)

FOCUS #2 HUMAIN…TROP HUMAIN ?

Quand elle n’est pas en salle avec Hubert, la Bienveillante, un personnage excessivement souriant, veille sur son équipe « d’encasqué·e·s » au sein d’une plateforme téléphonique. Ezer, Am, Éléonore, Julie, Gwenaëlle et Adam répondent au téléphone à des clients qui, via une application, « commandent » et « décommandent » leur personnel à tout faire. Seule Ezer, dans cette machine cynique et bien huilée, semble avoir un ailleurs possible… (H)über(T) est un pamphlet contre l’ubérisation, contre ce que ce système produit.

Spectacle Samedi 11 février 2023 de 19:30 à 20:30
Spectacle Samedi 11 février 2023 de 19:30 à 20:30

(H)ÜBER(T)

« ÜBER », sans le « H » et le « T » signifie « au-dessus de » en allemand. La préposition fait référence à l’emplacement en hauteur du personnage de La Bienveillante sur scène (métaphore d’un certain management, complice de l’entropie que dénonce Bernard Stiegler, philosophe récemment décédé) et à la condescendance, jusqu’à la violence parfois, dont peuvent faire preuve les clients.

Dans la pièce, Cette Bienveillante, qui n’a pas de prénom, quitte régulièrement le plateau pour retrouver Hubert, un personnage qui n’est jamais visible, mais néanmoins très présent, comme un leitmotiv. Et pour cause, cet absent, c'est (H)über(T) ou Uber, un rouage de la disruption qui, en partie, bouleverse aujourd’hui notre monde.

Les Encasqué(e)s qui ne peuvent jamais se défaire de leurs casques-micro, victimes de ce processus, ont quasiment tous et toutes fait des études. Dans ce call center, elles ne leur servent à rien. La prolétarisation a fait passer leur savoir dans la machine. Elles en sont leurs esclaves.

Par ailleurs, l'automatisation qui participe à l’appauvrissement des masses, est indirectement responsable dans la pièce, de la situation d’Éléonore qui, bien qu’adulte, ne peut même pas se loger à cause de son salaire ridicule, contrainte de vivre avec sa mère.

L’utilisation de l’application sur Smartphone pour « commander » ou « décommander » SON personnel de « sé(r)vices » à la personne, déshumanise le lien et chosifie en quelque sorte les femmes de ménage, déménageurs, garde-animaux, etc. Iels deviennent les objets à options d’un « click and collect » cynique.

Dans cette pièce, il faut savoir que tous les dialogues entre les encasqué.es et les clients sont malheureusement et scrupuleusement vrais.

Écriture / Mise en scène / Distribution...

· TEXTE ET MISE EN SCÈNE : SARAH LAURENCE CAL
· INTERPRETES : INES, ALYAH, ANABELLE, VIVIANE, MAÏDA ++