Les disparus

Une chorégraphie pour huit danseur·euse·s pour raviver la mémoire oubliée des hommes disparus le mardi 17 octobre 1961 dans la Seine à Paris, un jour de manifestation pendant la guerre d'Algérie.

Spectacle Jeudi 09 décembre 2021 à 19:30
Spectacle Jeudi 09 décembre 2021 à 19:30

Les disparus

Image
©Roger Fusciardi

Les Disparus est un ballet chorégraphique qui donne à voir les événements d’octobre 1961, sous une forme originale, dansée, et vivante. Le ton est franc, la forme est donnée « résolument hip hop, mais qui n’a pas peur d’aller chercher plus loin », selon les mots du chorégraphe Mehdi Slimani. La chorégraphie débute en plein mois d’octobre 1961. Univers d’usine et de machine, la gestuelle robotique et mécanique met en mouvement ces corps éprouvés de leur dur labeur. La présence de l’autorité jamais bien loin rôde et inquiète, par son rire calme et froid. Et en perspective, ces personnages, tels des tragédies de trajectoire, se croisent, et provoquent le destin, à la façon de notes de musique, composant une tragique partition.

La chorégraphie prend des airs de « manifestation dansée ». Mouvement collectif venu exprimer cette France d’autrefois et d’ailleurs, les ensembles se font et se défont, au rythme de mouvement qui les brisent et les recomposent. Couvre-feu, mobilisation, les pas de danse s’enchainent et évoquent ces pages sombres de l’histoire. Les corps, eux, se contractent et se tendent, se rassemblent et se révoltent. Associant danse, slam, et vidéo, le spectacle s’applique à faire revivre l’espace d’un instant l’histoire de ces oubliés de la Seine. Loin des partis pris ou positions revanchardes, c’est plein de fraicheur, d’humour et d’émotion que le chorégraphe se lance dans ce travail de mémoire et aborde par son esthétique la nécessité de se souvenir.

----

Compagnie No MaD
Danseur·euse·s : Hakim Hachouche, Mohamed El Hajoui, Nabilou Bilou, Medhi "Mister Med" Abbou, Martina Mattioli, Marie "Mary" Maleine, Ambre Nunes Rezende, Joseph "Mr Theddy" Theddy, Quentin "Qujo" Chalono 

----

En partenariat avec La Place - Centre Culturel hip-hop de la Ville de Paris, dans le cadre de la deuxième édition de En Corps !

Compagnie No MaD

La Cie No MaD est une aventure danse et spectacle vivant, menée par Mehdi Slimani, figure de proue du hip hop français. Depuis une vingtaine d’années, ce dernier mène une quête chorégraphique sur des sujets et formes variées, ayant pour fil conducteur le partage d’une écriture hip hop riche et réfléchie.

Outre le spectacle vivant, la Cie No MaD est solidement impliquée dans un processus de transmission, et actions culturelles en tous genres, à la rencontre des publics. Implantée sur le département de la Seine-Saint-Denis, elle défend un rayonnement étendu… des tournées en Auvergne, au festival cultures urbaines en Guyane en passant par les Alliances Françaises de Zambie ou d’Érythrée.

Mehdi Slimani

Danser pour s’ancrer sur ce sol, traverser les époques, exprimer des bouts de vie, flinguer l’immobilisme… et assouvir cette urgence absolue de se transcender. 

Dire par le geste: «Danser» c’est ce qui anime Mehdi Slimani depuis de nombreuses années. No MaD pour se jouer des limites et frontières, refuser l’immobilisme, lui préférer le mouvement… Fervent acteur, défenseur et passeur de la culture hip-hop, il se retrouve tout d’abord embarqué dans diverses aventures artistiques, qu’il vit et expérimente toutes pleinement et sans retenue. Elles constituent les ressources de son parcours et de sa formation qu’il définit comme « socio-didacte » : interprète pour différentes compagnies danse/théâtre (collaborations avec Arpad Schilling, Stéphane Fortin, Hervieu/Montalvo, Philip Boulay, Zaza Disdier…), artiste de rue à travers le monde, danseur pour des artistes phares (Akhenaton, La Brigade, Doc Gynéco…), compétiteur de battles nationaux et internationaux, artiste chorégraphique pour des productions de grande envergure (notamment les Dix Commandements/Kamel Ouali), formateur et professeur pour de nombreuses écoles de danse. Refusant le cantonnement des performances de rue aux scènes les plus prisées en passant par les plateaux télés, il partage son esthétique avec la même générosité.

Assez rapidement, son penchant pour l’écriture s’affirme. Avec la Cie No MaD qu’il fonde en 2001, il se lance dans une recherche chorégraphique qu’il mène jour après jour : penser le hip hop sur scène, l’écrire sans compromission, préserver son essence structurelle et en tirer un vocabulaire riche, créatif et signifiant. Au fil des années, il élabore et multiplie les expériences et projets chorégraphiques, investigateur d’une danse urbaine et universelle, qui défait les codes,  les conventions et les attendus. Il se distingue par des créations variées, tantôt subversives, tantôt humoristiques, tantôt poétiques, mettant en scène ce qu’il désigne comme étant « un théâtre sans parole ». Son écriture touche, esquisse des univers volontairement accessibles et convaincants. Dans les spectacles No MaD, (“Dyoniso Le Dernier RobO”“Le P’ti Prince”“Les Disparus”“MiroirÔsourceS”…) on découvre des personnages colorés et dansants, en route sur le chemin de la vie, décidés à repousser les limites, géographiques ou mentales, esthétiques ou corporelles.

Partenaire(s)

Médias

4 médias
©Pascal Sonnet
©Pascal Sonnet