Amateur ? Oui. Et alors ?

#6 Quel(s) répertoire(s) pour les amateurs ?

Pour alimenter ses contenus et enrichir son réseau, la MPAA organise des rencontres trimestrielles intitulées " Amateur ? Oui. Et alors ? ". Cette question interroge la légitimité et la place de l’artiste amateur.

PARTICIPER
Rencontre Mercredi 16 octobre 2019
PARTICIPER
Rencontre Mercredi 16 octobre 2019

Amateur ? Oui. Et alors ?

PARTICIPER
Image
©Lorenzo Brondetta

Ce 6ème opus des Rencontres « Amateur ? Oui. Et alors ? » envisage de manière commune aux différents domaines du spectacle vivant ce qui fait cadre dans l’œuvre et levier dans la pratique amateur. Les ateliers ciblent à la fois la définition juridique et avec elle la question d’œuvre « française » ou « étrangère » ainsi que les modes d’utilisation et d’accès aux répertoires. Des artistes sont invité·e·s à témoigner de la possibilité d’adapter leurs œuvres pour les amateurs et des conditions à cela. Enfin, à l’heure du numérique et de la transversalité, comment envisager le répertoire en dehors des domaines théâtre/danse/musique ?

En présence de la SACD, d’artistes composant régulièrement des projets avec ou pour des amateurs, cette journée aura pour objet de réfléchir collectivement aux facettes du répertoire.
Avec le soutien de la DRAC Île-de-France.

PLENIERE INTRODUCTIVE • de 15h à 16h15

Parmi quelles œuvres choisir son projet ? Quels sont les atouts d’une pièce qui président aux choix des amateurs ? Le groupe se définit-il autour d’un répertoire ? Dans quelle mesure ?

Qu’entend-on précisément par répertoire ? Y-a-t-il une définition juridique du mot ? Qui décide d’une « entrée » au répertoire, et lequel ? Une œuvre interprétée par les amateurs est-elle une œuvre facile ? Qu’en pensent les auteurs·trices, les compositeurs·trices et les chorégraphes ? Une œuvre « déposée » constitue-t-elle nécessairement le support d’une création ou d’une pratique ? Quid de l’écriture de plateau ?

• Sonia Leplat, Directrice de la MPAA
• Corinne Honvault, Adjointe de la Directrice du Spectacle Vivant, SACD (Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques)
• Rebecca Lasselin, Direction exécutive et conseil artistique, compagnie Jérôme Bel
• Interventions en cours de programmation

ATELIERS DE COGITATION COLLECTIVE • de 16h30 à 18h30

1/ Répertoire et protection des œuvres 

En France, dès lors qu’une œuvre est mobilisée, utilisée, exploitée, reprise, il doit y avoir autorisation de son créateur ou de sa créatrice. La notion de propriété intellectuelle implique celle de répertoire. Qu’est-ce qui échappe au répertoire ? Quelles écritures ? quelles démarches artistiques ? et de ce fait qu’est-ce qui fait répertoire, avec quelles perspectives de « rester » ?

En s’appuyant sur l’explicitation du cadre légal, il s’agit d’identifier les droits pour les artistes créateurs·trices et les devoirs pour celles et ceux qui utilisent les œuvres déposées, tout en considérant ce qui échappe à la considération officielle et aux modalités d’accès : écriture au plateau, collective, oeuvre d'un·e artiste étranger·ère, etc.

• Corinne Honvault, Adjointe de la Directrice du Spectacle Vivant, SACD (Société des Auteurs et Compositeurs Dramatiques)
• Justine Heynann, compagnie Soy création 


2/ Quel(s) répertoire(s) pour quel(s) amateur(s) ?

On associe régulièrement la vie d’une œuvre à sa représentativité sur scène. La majorité des artistes créateurs·trices partage cette vision et accepte l’idée de voir leur œuvre « adaptée » pour être reprise par des artistes professionnel·le·s, tout autant que des amateurs ou de jeunes apprenant·e·s. A ce titre de nombreux processus de transmission sont mis en œuvre.

Toutes les œuvres d’un répertoire doivent-elles être accessibles aux amateurs ? Existe-t-il un intérêt à proposer un répertoire dédié aux amateurs ? Quelles sont les modalités d’accès aux œuvres et de visibilité des catalogues ?

• Anne Goniaux, Directrice de la Musique de Léonie, Paris et cheffe de choeur
• Dominque Brunet, C.C.I.N.P. andy de groat 


3/ Le répertoire à l’épreuve de la pluridisciplinarité

Que ce soit a minima l’utilisation de musique pour un spectacle de danse, la diffusion d’un extrait vidéo dans un spectacle de cinéma, ou de manière de plus en plus fréquente, la création mélangeant complètement danse, vidéo, musique et théâtre dans une expérience complète, le plateau contemporain pose la question de la porosité, du débordement et questionne le répertoire. Hors répertoire ? Nouveaux répertoires ?

Et un répertoire spécifiquement lié à l’ère du numérique, dont la vie se déroule uniquement sur les réseaux est en plein essor : comment s’intègre-t-il au panorama des pratiques artistiques ? Les supports vidéos du collectif (La)Horde seront étudiés.

• Benoit Labourdette, cinéaste, expert nouveaux médias et innovation culturelle
 

MISE EN PARTAGE • de 18h45 à 19h30

Mise en commun des échanges et travaux réalisés durant les ateliers

 

MOMENT DE CONVIVIALITE • A partir de 19h30