Mairie de Paris

Version mal-voyants

L
M
M
J
V
S
D
01
0203
04
050607
08
09
10
11
121314
15
16
17181920212223
24
25
2627
28
29
30
31

mardi 23 mai

à 19h30

CINDERELLA /
CLAIRE MOINEAU

Réalisation de deux ateliers de création

« Cendrillon était encore dans le grand escalier quand le dernier coup de minuit sonna : aussitôt, elle se retrouva dans ses vieilles guenilles. En bas, au lieu d’un carrosse, une citrouille l’attendait. Elle rentra à pied, mais elle cachait dans la poche de ses vilains habits l’autre petit soulier de verre. Ses deux sœurs lui annoncèrent qu’une belle princesse avait perdu un de ses souliers au bal. Le fils du Roi l’avait ramassé, et n’avait cessé de le contempler. Il était assurément fort amoureux de la belle personne. »

En 2009, Claire Moineau a choisi d’adapter ce conte de Perrault car il lui permettait de développer scéniquement un imaginaire fort et donnait ainsi l’occasion à la danse hip hop, danse très démonstrative, de s’exprimer à sa juste valeur. La mise en scène actuelle repose sur des personnages hauts en couleurs que ce soit du point de vue du caractère ou de la couleur de danse. La chorégraphe propose ici, avec les interprètes de la MPAA, une nouvelle lecture de cette pièce.

interprètes
les participants de l'atelier de la MPAA

chorégraphie
Claire Moineau, chorégraphe
de la Cie Uzumé

musique
José Bertogal


Photo © Virginie Kahn


> entrée libre | réservation recommandée
01 85 53 02 10 | reservation@mpaa.fr


Cliquez sur l'image > plus d'information sur les Journées Danse


DEVICE(S) / PHILIPPE PHYSS ALMEIDA

Réalisation de l'atelier de création

« Pour les enfants sur-stimulés par Internet et les smartphones, l'ennui est l'occasion d'un rééquilibrage, il peut stimuler la créativité. » Jean-Philippe Lachaux

La prise de conscience de cette réalité nous incite à vouloir les déconnecter pour pouvoir prendre du recul. C’est avec la volonté de détourner leur attention de cette masse d’informations en perpétuel mouvement et de cette culture de l’immédiat que Philippe Almeida s'est attaché avec eux à savoir ce qu’est l’ennui.

Cette expérience permet de renouer avec l’idée de spontanéité, de re-solliciter une concentration littéralement monopolisée au quotidien par les nouveaux devices. Il s'agit de nous recentrer avec effort sur le moment présent afin de saisir l’intelligence du mouvement dansé.

À cela, s’est ajoutée son envie de créer une gestuelle futuriste, un environnement propice à la réflexion et aux sentiments de nostalgie, de rêve, d’empressement, d’impuissance face au temps ; toute une atmosphère sensible qui pourrait sincèrement toucher chacun(e) d'entre nous.


interprètes
les participants de l'atelier de la MPAA

chorégraphie
Philippe Physs Almeida